Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'histoire sans fin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 6]

76 Re: L'histoire sans fin le Mar 17 Avr - 7:25

Invité


Invité
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez. Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition

77 Re: L'histoire sans fin le Mar 17 Avr - 7:34

tac

avatar
Empereur
Empereur
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.

78 Re: L'histoire sans fin le Mar 17 Avr - 12:28

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouver sa romantique un diné en tête a tété

79 Re: L'histoire sans fin le Mar 17 Avr - 20:35

Azraell

avatar
Commander
Commander
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus

80 Re: L'histoire sans fin le Mer 18 Avr - 4:15

tac

avatar
Empereur
Empereur
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus => Ah non hein, on va pas passer sur du romantisme maintenant! j'en vis assez xD ou pas justement <= repoussant.

81 Re: L'histoire sans fin le Mer 18 Avr - 21:32

Invité


Invité
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus => Ah non hein, on va pas passer sur du romantisme maintenant! j'en vis assez xD ou pas justement <= repoussant.j’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout se qui étais coincer entre ses dents et

82 Re: L'histoire sans fin le Mer 18 Avr - 22:13

Azraell

avatar
Commander
Commander
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus => Ah non hein, on va pas passer sur du romantisme maintenant! j'en vis assez xD ou pas justement <= repoussant.j’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout se qui étais coincer entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir

83 Re: L'histoire sans fin le Jeu 19 Avr - 5:02

tac

avatar
Empereur
Empereur
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa

84 Re: L'histoire sans fin le Jeu 19 Avr - 5:27

Azraell

avatar
Commander
Commander
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre mes

85 Re: L'histoire sans fin le Jeu 19 Avr - 6:02

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre mes dents et les celle de cette grosse moche que j’embrasser, Je leva les yeux

86 Re: L'histoire sans fin le Jeu 19 Avr - 7:50

Devilseb

avatar
Lieutenant artificier
Lieutenant artificier
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre mes dents et les celle de cette grosse moche que j’embrasser, Je leva les yeux, et vit que ce n était pas le gourdin en fait dans ma bouche
mais un pénis!!!!

87 Re: L'histoire sans fin le Ven 20 Avr - 8:29

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre mes dents et les celle de cette grosse moche que j’embrasser, Je leva les yeux, et vit que ce n était pas le gourdin en fait dans ma bouche
mais un pénis! Ca verge entre mes dents je l’arracha d'un coup et il

88 Re: L'histoire sans fin le Ven 20 Avr - 9:10

tac

avatar
Empereur
Empereur
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre les dents et les selles de cette grosse moche que j’embrassais. Je levai les yeux, et vit que ce n'était pas le gourdin qui se trouvait dans ma bouche mais un pénis! Ca verge entre les dents je l’arrachai d'un coup et il hurla de douleur.

89 Re: L'histoire sans fin le Ven 20 Avr - 9:33

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre les dents et les selles de cette grosse moche que j’embrassais. Je levai les yeux, et vit que ce n'était pas le gourdin qui se trouvait dans ma bouche mais un pénis! Ca verge entre les dents je l’arrachai d'un coup et il hurla de douleur ,devient rouge et s'en allere .

90 Re: L'histoire sans fin le Ven 27 Avr - 10:09

Azraell

avatar
Commander
Commander
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre les dents et les selles de cette grosse moche que j’embrassais. Je levai les yeux, et vit que ce n'était pas le gourdin qui se trouvait dans ma bouche mais un pénis! Ca verge entre les dents je l’arrachai d'un coup et il hurla de douleur ,devient rouge et s'en alla en courant. Je pris ce morceau de chair de mes .


_________________
Certain vous questionne sur votre droit à exterminer dix milliards d'individus.
Ceux qui comprennent réalisent que vous n'avez pas le droit de les laisser vivre!

Ex top 1000, univers 38 (800k point)
Ex top 500, univers 50 (500k point)

Et maintenant, top 1800 univers Jupiter :p


91 Re: L'histoire sans fin le Ven 27 Avr - 12:18

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre les dents et les selles de cette grosse moche que j’embrassais. Je levai les yeux, et vit que ce n'était pas le gourdin qui se trouvait dans ma bouche mais un pénis! Ca verge entre les dents je l’arrachai d'un coup et il hurla de douleur ,devient rouge et s'en alla en courant. Je pris ce morceau de chair de mes dents pour l'offrir a cette


_________________

Si vous courez nu autour d'un arbre a la vitesse d'une sonde espionne
Il y a une possibilité que vous vous sodomisiez vous même !

92 Re: L'histoire sans fin le Ven 27 Avr - 18:18

Devilseb

avatar
Lieutenant artificier
Lieutenant artificier
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre les dents et les selles de cette grosse moche que j’embrassais. Je levai les yeux, et vit que ce n'était pas le gourdin qui se trouvait dans ma bouche mais un pénis! Ca verge entre les dents je l’arrachai d'un coup et il hurla de douleur ,devient rouge et s'en alla en courant. Je pris ce morceau de chair de mes dents pour l'offrir a cette garce!!!elle le lécha pendant un long moment quand tout d'un coup


_________________
essayer d' etre gentil avec son prochain, et essayer de coexister en paix et harmonie avec les personne de toutes les croyances et de toutes les nations.

93 Re: L'histoire sans fin le Sam 28 Avr - 1:38

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
L'autre jour, je perdis mon boomerang. je l'avais reçu de l'autre mammouth de savane qui sentait plus mauvais qu'un putois.

Alors le mammouth pestilentiel me regarda avec une haine profonde. Du coup, pour me faire pardonner, je me mis en quête de lui mettre la main au cul. Il en tomba sur le derrière et j'en perdis la main. Je hurlai de douleur et lui plantai ma dague dans le dos.

Et je lui pris ses grosses bourses remplies de pièces blanchâtres qui dégagaient une odeur de pastille de Javel.

Je voulu les revendre à un nain mais il avait peur que cela lui lave la barbe. Celle-ci était poisseuse et remplie de petites bestiolles à l'allure plus qu'étrange.

Ces petites chose lui rongeaient la peau et la barbe. Une odeur nauséabonde se dégageait de ses vêtements troués par les termites qui vivaient dans sa cabane au bord de la forêt. Une vieille foret aux bord d'un lac poisseux.

C'est alors, que je vis une jolie jeune fille qui se lavait dans la fontaine. Elle était nue et une étrange odeur d'oignon me faisais pleurer! Je demanda alors son nom et elle me répondit Georgette! Comme ma maman! Et je fut prit d'une violente pulsion qui m'obligea à lui lecher ses deux gros orteils!

Je me suis retrouvé en enfance quand, elle s'est penchée dos à moi. Quand tout d'un coup, je sentis une main sur mon gros gourdin, et là, une sensation qui me paraissait étrangement déplaisante me traversa le corps, du bout du gourdin à mon plus petit, et unique orteil.

Un homme accouru en criant: "Mimine!!". Et je fut prit d'une peur si grande que je réussi a jubiler tout en m’enfuyant a tire d'aile.

Le lendemain, je vis des paysans brandissant des torches allumées à ma porte. Le leader des paysans me demanda pourquoi j'avais laissé sa femme me faire du charme avec ses gestes déplacés. Et je lui répondis: "La réalisation réside dans la pratique, et non pas dans l'imaginaire!".

Là, un coup violent parti en ma direction. Je fus pris d'une pulsion cardiaque intense qui me fit presque tombé en syncope.Grâce à cela, le coup rasa mes cheveux, qui en s'envollant prirent feu dans les torches. Aveuglant l'un de mes adversaires, j'en ai profité pour lui baisser son pantalon. Après quoi je couru en hurlant de douleur. Pendant ma course ces fermier m’ont suivi! M'ayant fait déjà fait Jamel Debouzé par un mammouth, je sautai dans une fosse à purin où se trouvait une dame avec des poils au nez.

Cette dame, se nourrissait de cadavre en décomposition et de larves et insectes en tout genre.J'avais vraiment faim et je trouvais sa romantique de diné en tête a tété. Mais cette dame avait un physique des plus repoussant.

J’aurai aimer lui rouler une grosse pelle rien que pour gouter tout ce qui était coincé entre ses dents et pouvoir lui extirper pour m'en nourrir. Seulement un homme arriva et me mit sa grosse masse entre les dents et les selles de cette grosse moche que j’embrassais. Je levai les yeux, et vit que ce n'était pas le gourdin qui se trouvait dans ma bouche mais un pénis! Ca verge entre les dents je l’arrachai d'un coup et il hurla de douleur ,devient rouge et s'en alla en courant. Je pris ce morceau de chair de mes dents pour l'offrir a cette garce!!!elle le lécha pendant un long moment quand tout d'un coup elle l'avala


_________________

Si vous courez nu autour d'un arbre a la vitesse d'une sonde espionne
Il y a une possibilité que vous vous sodomisiez vous même !

94 Re: L'histoire sans fin le Lun 30 Avr - 0:40

tac

avatar
Empereur
Empereur
Bon... ça devient trop vulgaire et vraiment n'importe quoi... on va en recommencer une! =)

Je commence

La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me beigner mais elle n'était pas suffisamment profonde.


_________________
(V)
( ..)
c(")(")

Like a Star @ heaven Le premier homme qui est mort à dû être drôlement surpris. Like a Star @ heaven
pirat Luneur attitré pirat

95 Re: L'histoire sans fin le Lun 30 Avr - 1:16

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
haha c'est claire elle partai en ..... cette histoire essayons d'en faire une un peu moin cochonne !

La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me beigner mais elle n'était pas suffisamment profonde. Je plongea mes main dans cette eau pure et je vit mon reflet ,


_________________

Si vous courez nu autour d'un arbre a la vitesse d'une sonde espionne
Il y a une possibilité que vous vous sodomisiez vous même !

96 Re: L'histoire sans fin le Lun 30 Avr - 6:17

tac

avatar
Empereur
Empereur
Bah elle partait pas qu'en porno, elle avait aucun sens xD

La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me beigner mais elle n'était pas suffisamment profonde. Je plongeai mes mains dans cette eau pure et je vis mon reflet, les cheveux en bataille et une balafre au milieu du front, je me fis peur.


_________________
(V)
( ..)
c(")(")

Like a Star @ heaven Le premier homme qui est mort à dû être drôlement surpris. Like a Star @ heaven
pirat Luneur attitré pirat

97 Re: L'histoire sans fin le Mar 1 Mai - 21:46

Mickee

avatar
Sergent de vaisseau
Sergent de vaisseau
La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me beigner
mais elle n'était pas suffisamment profonde. Je plongeai mes mains dans
cette eau pure et je vis mon reflet,
les cheveux en bataille et une balafre au milieu du front, je me fis peur. Ce qui me fi tombé le cul sur les galet et je pensai au pourquoi du comment de cette balafre ,


_________________

Si vous courez nu autour d'un arbre a la vitesse d'une sonde espionne
Il y a une possibilité que vous vous sodomisiez vous même !

98 Re: L'histoire sans fin le Mer 2 Mai - 5:09

tac

avatar
Empereur
Empereur
La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me baigner mais elle n'était pas suffisamment profonde. Je plongeai mes mains dans cette eau pure et je vis mon reflet, les cheveux en bataille et une balafre au milieu du front, je me fis peur. Ce qui me fit tomber le cul sur les galets et je pensai au pourquoi du comment de cette balafre. Je me rappelai m'être battu contre un troll mais il ne m'avait pas touché. Ensuite cette fée qui m'avait craché dessus. Et ... oh mais oui, cette satanée branche!


_________________
(V)
( ..)
c(")(")

Like a Star @ heaven Le premier homme qui est mort à dû être drôlement surpris. Like a Star @ heaven
pirat Luneur attitré pirat

99 Re: L'histoire sans fin le Ven 6 Juil - 19:43

Devilseb

avatar
Lieutenant artificier
Lieutenant artificier
La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me baigner mais elle n'était pas suffisamment profonde. Je plongeai mes mains dans cette eau pure et je vis mon reflet, les cheveux en bataille et une balafre au milieu du front, je me fis peur. Ce qui me fit tomber le cul sur les galets et je pensai au pourquoi du comment de cette balafre. Je me rappelai m'être battu contre un troll mais il ne m'avait pas touché. Ensuite cette fée qui m'avait craché dessus. Et ... oh mais oui, cette satanée branche! Mais tendis que je réfléchissais , je vis au loin...


_________________
essayer d' etre gentil avec son prochain, et essayer de coexister en paix et harmonie avec les personne de toutes les croyances et de toutes les nations.

100 Re: L'histoire sans fin le Sam 7 Juil - 1:12

tac

avatar
Empereur
Empereur
La rivière si paisible rafraichissait mes pieds. Je voulais me baigner mais elle n'était pas suffisamment profonde. Je plongeai mes mains dans cette eau pure et je vis mon reflet, les cheveux en bataille et une balafre au milieu du front, je me fis peur. Ce qui me fit tomber le cul sur les galets et je pensai au pourquoi du comment de cette balafre. Je me rappelai m'être battu contre un troll mais il ne m'avait pas touché. Ensuite cette fée qui m'avait craché dessus. Et ... oh mais oui, cette satanée branche! Mais tandis que je réfléchissais , je vis au loin un hérisson mutant des îles Trapalgariennes. Il chargeait en ma direction.


_________________
(V)
( ..)
c(")(")

Like a Star @ heaven Le premier homme qui est mort à dû être drôlement surpris. Like a Star @ heaven
pirat Luneur attitré pirat

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum